Comprendre son chien


Éducation / vendredi, février 15th, 2019

Votre chien est enfin arrivée dans votre foyer, vous voilà heureux et comblé. Une cohabitation va se mettre en place et il grand temps d’apprendre le mode de communication du chien.

Pour avoir une vie harmonieuse avec votre fidèle compagnon apprenez à le comprendre.

Tout d’abord le premier éducateur d’un chien c’est vous, son premier adoptant et non le professionnel qu’il rencontrera quand vous aurez besoin d’être accompagné. 

Son premier instructeur c’est bien vous. Vous êtes responsable de son éducation et des comportements qu’il produit à l’égard des congénères et des humains. Vous êtes responsable de ses bonnes et de ses mauvaises manières dans notre société.

Mais pour commencer, mettons nous à la place du chien. Votre chien vit dans un monde humain où il vient d’intégrer une nouvelle structure sociale, un nouveau mode de vie avec ses règles. Il va falloir qu’il s’adapte à tous ces changements. 

L’animal vit au quotidien dans cet univers ou règne un flot verbal permanent, des gestes volubiles parfois incohérents et des variations d’intonations. C’est un peu comme si vous alliez en Chine sans connaître un mot de la langue pratiquée ni des coutumes. Vous allez regarder les gens s’adressant à vous et vous allez ressentir des émotions par rapport à leurs intonations ainsi qu’à leurs gestes. Imaginez ce que vous pouvez ressentir  si la personne tape du poing sur la table lors d’un échange avec vous en vous regardant droit dans les yeux sans comprendre pourquoi ?

Je ne suis pas certaine que vous seriez bien à l’aise.

Pour le chien, c’est exactement ce qu’il vit au quotidien quand vous avez une demande envers lui et qu’il n’a pas compris. Il vous regarde, vous observe, reconnaît vos émotions et adapte ses réponses en fonction de vos attitudes. Imaginez ce qu’il peut ressentir quand vous le menacez alors qu’il ne comprend pas votre colère ?

Votre chien passe sa vie à vous observer. Il vous connait plus que vous ne le connaissez. Il lui est difficile d’assimiler des apprentissages si vous exprimez de l’impatience, de la menace ou pire de la colère.

Souvent pour le chien, l’humain n’est pas clair dans ce qu’il exprime. L’intonation dit quelque chose et le corps dit autre chose. Si vous êtes énervé quand vous demandez à votre chien de revenir au pied, votre comportement de menace ne passe pas inaperçu aux yeux de votre compagnon. Plus vous serez dans des intonations hautes et agressives moins votre chien sera enclin à revenir. Votre énervement engendrera de l’hésitation voir de la peur à votre égard. Un exemple classique d’erreur de compréhension de l’humain : le maître qui s’énerve après son chien qui ne revient pas au rappel. Le chien tourne en rond autour de lui sans venir au contact, parfois même il aboie. Plus le chien tourne et aboie plus le maître monte dans la colère en exigeant au travers de cris, d’énervement  le « au pied ».

Alors pourquoi le chien ne revient pas vite afin d’apaiser la colère de son maître ?  

Le chien n’est pas un humain et ne fonctionne pas de la même façon. Dans ce cas précis le chien comprend la demande du maître qui est de revenir mais ce dernier a des attitudes menaçantes à son égard alors il tente d’apaiser une situation qui le stresse. Il essaie de calmer son maître avant de revenir. Si le maître se baisse en arrêtant ses cris et cette menace, le chien viendra droit dans ses jambes. 

Mais si vous ne comprenez pas ce que votre chien vous exprime, vous ne pouvez par agir en conséquence. 

Un autre exemple : quand vous rentrez chez vous et que vous disputez votre chien qui a fait une bêtise sans savoir à quel moment de la journée la destruction a été faite. Ce dernier va vite associer votre retour à la maison à quelque chose de désagréable, à un maître en colère et non à la bêtise qu’il a fait quelques heures auparavant. A votre prochain retour, il va donc adapter son comportement en conséquence afin de vous calmer quand vous rentrez.

C’est là que l’incompréhension se fait car le chien prend un air « coupable », alors que vous êtes certain qu’une autre bêtise a été faite et même si c’est le cas, vous modifiez votre comportement. 


En disputant votre chien qui a détruit le papier cadeau ou en allant jusqu’à lui mettre une fessée, il aura au fil du temps peur de votre retour, donc peur de vous. Mais en aucun cas ce dernier ne fera le lien avec le papier cadeau détruit. 

S’entêter dans cette dynamique fera un chien stressé, peureux, anxieux et parfois dangereux à votre retour. Alors quand il utilise des postures sur lesquelles vous mettez de la culpabilité c’est une grave erreur de compréhension.

Cette communication canine si vous ne vous y intéressez pas, vous ne pourrez pas éduquer avec bienveillance. Regardez autour de vous, il n’est pas rare de rencontrer une personne qui ne donne pas de conseil pour éduquer un chien. Tout le monde y va avec sa méthode et vous voilà noyé d’informations qui parfois ne sont vraiment pas à retenir (tirer sur la laisse, plaquer le chien au sol, utiliser un collier étrangleur, faire preuve d’autorité pour dominer le chien (et oui, pour certains c’est encore d’actualité) et j’en passe… Tout ceci est à PROSCRIRE.

Dites vous qu’en éducation on ne touche pas le chien physiquement sauf pour une caresse, un bisou.

Si vous n’êtes déjà pas dans cette pensée, je plains votre chien.

Connaitre le mode de pensée du chien est un premier pas dans l’éducation de votre compagnon. Sans cela vos erreurs d’interprétation de compréhension du langage canin feront que votre chien vous obéira par peur, par évitement ou  pas du tout. Quand les émotions humaines sont négatives , votre chien produit des comportements en réponse à votre attitude et seront à l’opposé de vos attentes. La communication sera rompue et ce sera toujours au détriment de l’animal. Le maître se transforme alors en « tortionnaire » sans plus chercher à comprendre son chien et en lui collant des étiquettes comme : « il est têtu », « il est bête, il ne comprend rien » ??? « il le fait exprès »

Et j’ai envie de répondre : « bin non, ce n’est pas le chien qui est bête » Réglons aussi le problème du chien têtu : Ça n’existe pas !!!! 

Un chien n’est pas têtu, il n’est pas motivé, c’est différent. Et non il ne le fait pas exprès, ça n’existe pas chez le chien . 

C’est vous qui engendrez tout ceci, c’est votre comportement à son égard. 

La domestication du chien a permis de l’intégrer dans notre société humaine pour remplir des tâches à notre place. Aujourd’hui, devenu animal de compagnie, nous devons établir ce relationnel de confiance à l’aide d’une communication claire et adaptée.

Pour éduquer votre chien, il est impératif de prendre conscience et connaissance des signaux émis par votre compagnon, de connaître son langage. Ce langage a été établi afin qu’il soit compris pas tous ses congénères. Il n’en connait pas d’autre pour s’exprimer et ne pouvant pas être bilingue, c’est bien à nous de nous y adapter. Comme pour échanger avec un chinois, il faut un langage commun.

Le chien vit dans un monde de perceptions visuelles, olfactives et auditives. Il capte des détails parfois insignifiants pour nous (une paupière qui se dilate, un regard qui change d’expression, une posture, une attitude, un son émis…).

Votre compagnon produit en réponse des postures, regards, mimiques et mouvements pour s’auto-calmer, pour apaiser une situation tendue, exprimer des intentions pacifiques ou faire comprendre à l’autre individu qu’ils sont dans une situation inconfortable. 

On appelle ceux-ci des signaux d’apaisement. 

Un bel appel au jeu de Sam et Jonquille.
On se sent afin de savoir à qui on a faire.
Sam communique à distance en levant l’antérieur.
On se sent, on analyse l’autre.
Sam arrive trop vite sur Mystic qui lui demande de modifier son comportement.
Sam se demande ce que fait Miss Molly qui n’est pas vraiment à l’aise.


Ils servent à régler pacifiquement les conflits, à faire cesser les situations stressantes ou apeurantes.

Les chiens émettent ces signaux d’apaisement en pensant (à tort) que nous les comprenons. Lorsque nous parlons ou donnons un signal à notre chien, nous ne voyons pas toujours qu’il nous répond à sa façon. Pas besoin de s’impatienter, de s’énerver ou même de crier, s’il ne répond pas au signal. Posez-vous et observez le. En apprenant à interpréter correctement certains indices, vous comprendrez peut être mieux les attitudes de votre chien. 

Si nous ne percevons pas les signaux, que nous nous trompons dans leur interprétation ou pire que nous les sanctionnons, nous pouvons casser définitivement le relationnel homme / chien. Certains risquent d’arrêter d’émettre ces avertissements puisqu’ils ne sont pas entendus et passer directement à la phase appétitive de leur comportement (morsure). 

Afin de mieux comprendre tout ceci et il est temps d’apprendre à observer votre compagnon qui vous parle.

Une vidéo très intéressante à regarder afin de mieux comprendre :

Vous comprenez mieux l’importance de connaître les signaux d’apaisement du chien. Les chiens nous parlent à leur façon et c’est bien à l’homme de s’adapter au chien et non l’inverse. Alors quand votre compagnon émettra un signal à votre égard, il sera important d’y répondre par un comportement adéquat. Apprenez à observer et à écouter votre chien.

Pour terminer, le chien n’essaie pas de nous dominer, cela reste encore bien ancré dans les mentalités. Si vous continuez à penser ainsi, vous allez droit dans une éducation dite coercitive qui contraint par la force l’individu au travers de méthodes pouvant affliger des humiliations ou des actes violents.

Une vidéo intéressante sur deux modes de pensée qui s’entrechoquent et continueront encore car certains humains ont besoin de contrôler sans prendre en compte l’état émotionnel de l’individu. 

Un chien est un être vivant et non votre punching ball.

Une étude intéressante pour chasser les idées reçues :

Le chien est un être vivant, sensible et très intelligent. Le malmené devrait être d’avantage puni.

Je pense que si les humains prenaient le temps de comprendre l’espèce canine et de s’adapter à elle (et non pas le contraire), les chiens seraient plus heureux à nos côtés.

Cependant il y a encore beaucoup de chemin à faire pour faire changer les mentalités.

9 réponses à « Comprendre son chien »

  1. Superbe article, touchant et enrichissant.
    On se rend vraiment pas assez compte des conséquences que nos actes peuvent avoir sur nos compagnons et merci de nous aider à y voir plus clair, car grâce à vous on est sur une belle voie de compréhension et de complicité que l’ont aurait jamais soupçonné exister en écoutant les bêtises qui existe encore chez certains « retardataires » (pour être polie) de la relation Hommes/Chiens.
    Le pire c’est que encore beaucoup beaucoup trop d’humains agissent mal, trouvent cela normal et ne se remettent pas en question c’est tellement triste…

  2. […] Vous avez pris le temps de murir votre choix sur l’adoption de votre compagnon. C’est une étape importante car votre engagement n’est pas sur quelques semaines mais sur 10 ans et plus. Lors de mon dernier article nous avons abordé l’importance de comprendre la communication canine (cf : comprendre son chien). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *